Aller au contenu

Cuenca une destination inoubliable.

Centre historique de Cuenca

Cuenca, l'Athènes de l'Équateur, comme on l'appelle, est une ville où la destination du voyage n'est pas la fin, c'est juste le début d'une nouvelle vie.

Plusieurs rivières traversent Cuenca, parmi lesquelles : Tarqui, Tomebamba, Yanuncay et Machángara, au centre-sud de la région inter-andine de l'Équateur, dans le bassin de la rivière Paute, à une altitude de 2550 mètres au-dessus du niveau de la mer et avec un climat andin de 15°C en moyenne.

Il doit son nom à son architecture coloniale forgée dans les fondations des plus grands bâtiments qui couvrent toute la ville fondée en 1555, qui ont été les participants de grands événements culturels de l'histoire équatorienne, parmi lesquels la naissance des figures équatoriennes les plus reconnues d'un illustre sélection qui ont fait de grands travaux pour le pays.

Patrimoine National de l'Humanité

En 1999, a été reconnu comme Patrimoine National de l'Humanité, mérite accordé par l'UNESCO précisément en raison de la conservation de son Centre Historique, et de cette façon, il est devenu l'une des stations touristiques internationales les plus acclamées de l'époque ; et jusqu'à aujourd'hui, l'Athènes de l'Équateur continue d'être une ville recherchée par les touristes nationaux et étrangers pour leurs vacances. 

Et c'est que l'atmosphère paisible qui combine l'air de sécurité fusionne pour faire de cette belle ville la première sélection, en particulier pour les familles qui veulent passer un bon moment, à cela, s'ajoute la qualité de ses habitants qui se sont chargés de mettre en valeur le complexe. 

Cultures qui habitent dans cette ville:

S'il est vrai, Cuenca a été fondée dans une période de conquête entre les Espagnols envers les Équatoriens ; la plupart de la population résidant actuellement a des racines indigènes. 

Parmi eux, les suivants se distinguent : 

Cañaris :

Groupe d'indigènes appartenant aux provinces de Cañar et faisant partie d'Azogues, ce groupe ethnique est considéré comme le père des cultures actuelles de la ville, car selon les données, on prétend qu'ils ont été les premiers colons à s'installer des modes de vie qui aujourd'hui encore sont maintenus.

L'agriculture faisait partie de leur vie. Leur langue était le cañari, une variante du quichua, qui a malheureusement disparu au fil des ans et est aujourd'hui considérée comme une langue morte.

Précédent
Suivant

Chola Cuencana :

 C'est le nom donné à la paysanne du canton de Cuenca et de sa région, au sud de l'Equateur, fruit d'un métissage biologique et culturel entre Amérindiens et conquistadors espagnols. Elle est une figure emblématique de la société locale.

Son habillement date de l'époque de la conquête, car selon l'histoire, les ordres du haut commandement dictaient même la forme vestimentaire que devaient présenter les habitants, en particulier les femmes.

Aujourd'hui, les cholas cuencanas sont considérées comme faisant partie de l'histoire équatorienne. Il y a même une pasacalle dédiée à ces femmes, qui dans ses paroles contemple des détails tels que la douceur, la délicatesse que ces femmes présentent. 

 

Que faire dans cette ville ?

Que visiter ici ?

Après avoir pris connaissance de l'histoire abondante de Cuenca, nous vous présentons dans la vidéo suivante 20 choses que vous pouvez faire dans la ville de Cuenca.

Après avoir regardé cette vidéo, vous voudrez sûrement faire vos valises et planifier un voyage dans cette ville magique. Comme fait curieux, il convient de mentionner que c'est l'une des rares villes qui dispose d'un service de transport rapide, c'est-à-dire le chemin de fer dont les arrêts traversent les rues de la ville.

 
Lire la vidéo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

FR
Livre